03/04/2009

Mascarade érotique...

Masquerade

Commentaires

Envoutante Ethae..... Ma tres envoutante Ethae ,
Vous dites que je vous ai comblez ce matin , mais me comblerez vous a votre tour ?
que puis je esperer de votre délicate attention , un déferlement charnel destiné a m'ennivrer
de désirs inavouables ou inavoués ,tout en eteignant l'incendie qui est né en moi et dont vous etes l'instigatrice bienvaillante !!
mon appendice enflammé ne peut s'éteindre sans une initiative
sauvageonne et expérimentée de votre part .............
L'enigmatique koko....

Écrit par : kojack | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Kojack... ...comme vous y allez...
Je vous comblerais comme il se doit, puisque votre exercice s'en trouve réussit.
Vous m'étonnez dis donc !
J'en suis ravie.
Bien à vous.

Écrit par : Ethae | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

La mascarde dites-vous Madame! Vous dirais-je d'un fantasme partager les plaisirs..
celui d'avec elle partager un moment d'amour
Pour l'amener à réellement jouir
et conserver pour en rêver le souvenir de ce jour.
....
Viendrez vous lire ce que vous m'avez inspiré ???

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Madame ... Ne sachant quel personnage se cache derrière ce masque
Mais que je devine adorable de sensualité non flasque
Fait que ma paroi toute entière se met à vibrer
Et le roc se dressant sous la ceinture de se calibrer
Et maintenant que faire
Avec ce truc que plus du tout je ne gère
Venez donc à mon secours
Vous seule pouvez éteintre ce vilain four ...
Douce nuit Madame
Votre fou

Écrit par : L'enthousiaste | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Madame ... Tardif bonsoir il est vrai. Mes hommages vous sont réservés avant que je ne m'endorme pour me baigner de vous la nuit entière. L'exercice me soufflé en cette douce matinée est réservé à un précieux moment où la solitude m'envahira ...
Je vous b-ise Madame
Le fol enthousiaste

Écrit par : L'enthousiaste | 04/04/2009

Répondre à ce commentaire

Très chère... bonsoir, Permettez moi de venir vous présenter mes hommages Madame. Votre journée dominicale fut-elle de bon aloi ? Pour ma part je l'espère. Je vous souhaite la douce nuit tout en vous bisant.
Votre fou.

Écrit par : L'esthète | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Re très chère Vous ... Vous sachant coquine
Je me demande aussi
Si vous êtes câline
Dites-le moi de votre lit
Pour que viennent à moi
Doux soupirs de France
Sachez que je suis aux abois
Les oreilles en souffrance
Criez, hurlez Madame
Que de Belgique j'ouïsse
Le plus bruyant ramdam
Avant que sous mes draps je ne m'enfouïsse ...
Le vraiment fou !!!
Pierrot

Écrit par : L'esthète | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Mon Pierrot... ...j'ouis tout ce que tu sussures...
Viens battre la mesure...demain aux premières heures...
Bonne nuit caline

Écrit par : Ethae | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Madame ... Je suce quoi dites-vous ???
Etant l'innocent du village, je ne comprends point !
Douce nuit à vous.
Pierrot

Écrit par : L'esthète | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Permettez-moi de le recaser ici, ce poème écrit comme un défi l'an dernier je crois.

ALCOVES

Dans les alcôves on secrète

Un jus de fruitées colombes,

Un don de soi qui se prête

Aux jeux de lumières et d'ombres.



Dans les alcôves on se crèche

En chairs à pécher le bon,

Se mire hors-cadre et se lèche,

Et s'encense en ascension.



Dans les alcôves on s'accroche

En tringles à rideaux brise-vitres;

On est voilages et valoches

A l'oeil, on se pointapitre.



Dans les alcôves on cisèle

Un diamant de sel volage;

On se roule des archi-pelles

Cunnilingues à coquillages.



Dans les alcôves on se zèle

A renverser la vapeur

Tiédasse des grisailles fidèles,

A rebrousse-poil, jungle au coeur.



Dans les alcôves on s'isole,

Kiosques aux tabous tamisés,

Où baille un blues voluté...

Du saint coït, l'auréole.

EDOUARD

Écrit par : edouard | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Mon Edouard... ...permettez-moi de vous dire Monsieur, que je suis ravie que vous le postiez ici...en effet un défi que je vous avais lancé hihi...et que vous avez relever avec grand soin et un don certain.
Merci Monsieur...
Je t'embrasse Edouard.

Écrit par : Ethae | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Chère Ethae Bien des choses m'ont empèché de mettre ou d'aller regarder lmes post préférés! mais c'est promis je reviens......c'est toujours aussi charmant ,tes jolies filles érotiques dans une belle harmonie de couleurs avec des effets spéciaux comme tu sais si bien le faire.Je t'embrasse et te souhaite une excellente semaine pleine d'imagination.

Écrit par : Elisa | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Je viens répondre à ton com.. Pour trouver les photos de la rencontre, tu cliques sur les liens des blogueurs inscrits que tu trouveras dans la colonne droite de mon blog. Pour cela tu clic sur l'image de la rencontre....
J'en profite pour mettre ton blog dans mon fichier blog car je risque de revenir lol. A bientôt. Kisss

Écrit par : Jicé | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Pour Jicé... ...impossible d'écrire sur ton blog , donc je te répond ici :
Jicé,
on peut vraiment tous les voir, belle journée apparement...
Merci beaucoup.
Sympa aussi les assiètes.
"Risques" donc de revenir, Jicé, avec grand plaisir.
Bonne soirée.
kisssssssss

Écrit par : Ethae | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

De savoir Madame ... Votre âme humide
Votre coeur chavirant
Je ne suis plus "rigide"
L'objet devient chancelant
Mes mots céans présents
Doivent vous remonter
Car votre main baisant
Laissez-moi vous conter
Mes chatouilles de vous
Les nuits là sous mes draps
Je me gratte comme un fou
Je ne vous dit l'endroit
Dans chacun de mes rêves
Vous êtes toujours présente
Et faites monter la sève
Quand j'imagine la fente
Du tronc de votre église
Où l'on glisse la pièce
Puis je vous fais la bise
Sur votre gauche fesse
Pour que l'humide de votre âme
Descende jusqu'à votre antre
Que j'en devienne infâme
A mettre l'ojet au centre ...

Douce nuit Madame
Le complètement fou

Écrit par : L'esthète | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je n'ai point ... ... de guitare Madame
Mais une flûte à bec
Traversière dame
Pour couloir non sec
Soufflez-y donc ma mie
Et certes vous verrez
Bien vite gonfler mes billes
Qu'en main vous serrerez
Pour faire venir le flux
D'un lait bien concentré
Ne restez sur le cul
Va pas vous éventrer ...

Le fou à lier

Écrit par : L'esthète | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Madame ... Je passe vous dire bonsoir
J'espère que votre journée de demain
Sera pleine d'espoir
De pouvoir délier mes mains ...
Bisous
Pierrot

Écrit par : L'esthète | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Altesse ... Un peu de délicatesse
Toute belle comme une promesse
M'amène à vous Madame
Tant j'adule votre charme
Et à la nuit sonnante
Un rêve de vous me tente
Que se passera-t-il
Serons nous sur une île
Cela oui je l'espère
Mais dans un chouette repaire
Où nous jouerons tous deux
A allumer nos feus ...
Bises Madame et douce nuit ...
Le fou

Écrit par : L'esthète | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Madame ... D'escapade en escapade
Je vous perds un peu chaque soir
Et cela mon âme saccade
Car elle vire couleur noire
Dès lors de visiter d'autres femmes
La zèbre quelque peu
Je ne supporte qu'elle demeure macadam
Je la préfère d'un blanc laiteux
Voilà que je sors de mon cauchemar
Sachant que vous m'êtes fidèle
Je m'en vais bouffer des calamars
Vengeance d’un destin que je leur scelle
Puis davantage gober des huitres
Savourant leur dernière convulsion dans ma gorge
Comme un bon belge avec des frites
Et de la mayonnaise qui regorge ...
Douce nuit très chère.
Le fou des fous.

Écrit par : L'esthète | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

tite Poupougne je te fais de gros gros bisous pour Pâques

Écrit par : andre | 12/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.